kaernak
Aaah...

Mais que vois-je ?

Salut a toi, noble lecteur. Il y a si longtemps que je n'avais adressé la parole a quelqu'un. Le dernier aventurier a qui j'ai offert mon language raffiné m'a assomé a coup de gourdin. Quel grossier personnage. Un fou, sans aucun doute.
M'enfin, tu m'a l'air sympathique, alors je vais te raconter ma vie. Cela t'interesse, n'est-ce pas ? Je le savais. Je l'ai tout de suite senti. Nous sommes fait pour nous entendre. Cela se voit sur ton visage; tu es si compréhensif, si accomodant, si doux. Je suis sûr que tout le monde t'adore.

Allons, quelle est cette lueur d'incompréhension soudaine dans ton regard ? Fais un effort, mon ami, ce n'est pas comme si mon discourt était ennuyeux. Tu veux une tasse d'infusion d'écorce elfique ? Non ? Il ne faut pas grogner mais dire "non merci", tu sais. Enfin, tu as raison, c'est très mauvais pour la santé, a la longue.
Tu semble passioné par ce que je dis. C'est naturel. Je m'y attendais, bien sûr. Peut de choses me surprennent, hohoho. Et j'ai toujours été quelqu'un de captivant, cela vas de soi.

AAAAAAaaaaarrrrrrggghh !!!! Mais que fais-tu ??? Maladroit !!! Tu m'a renversé l'infusion sur la tête !!!!

kaernak

Ma vie est parfaite. Et la votre ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Daiku [ terminé ]
Jeu 26 Mar - 10:08 par Démon/Loup

» Ellena Caldin, le silence à l'état pur
Dim 15 Mai - 5:48 par Ellena Hoshizora

» Une proie pour deux
Mer 30 Déc - 13:49 par Yulann

» Alibi, Mécréant
Mar 29 Déc - 10:04 par Eléa

» [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...
Mar 24 Nov - 5:39 par Eléa

» Le registre des Kaernakiens
Mer 30 Sep - 14:58 par Chroniqueuse

» Fiche de Millane
Mer 30 Sep - 13:52 par Chroniqueuse

» A tire d'aile pour notre race
Mer 16 Sep - 11:23 par Daräcorr

» La mort ou la vie pour une patte
Lun 14 Sep - 12:31 par Kaïry


Partagez | 
 

 Ambrys history

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambrys
Namildarien
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 23 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Ambrys history   Mar 11 Aoû - 15:15

Nom : Akiyun


Prénom : Ambrys


Age : 23 ans


Race : Humaine


Origine : Namildar


Arme : Un arc et des flèches, des poignards


Metier : Magicienne de la Fratrie


Description Physique : Ambrys porte une grande cape violet foncé avec un capuchon. Sous ce vêtement, elle porte une tenue noire dont les manches retombent sur ses mains. Ses cheveux sont châtins avec des reflets roses, longs, et raides. Ses yeux sont dorés. Elle porte une marque sur l'épaule droite, il s'agit d'un croissant de lune de couleur argentée et malgré le fait qu'il soit tatoué sur peau, il ne perd pas son éclat. De ce croissant de lune part une ligne ondulée, toujours argentée, qui court sur son omoplate et qui forme un étrange motif sur son dos.


Description morale : Ambrys est une fille assez ouverte, passionnée de magie. Elle aime lancer des sorts, tout particulièrement sur ses flèches. Souvent de bonne humeur, elle aime s'amuser et n'est pas rabat-joie pour un sou. Malgré cela, elle est mature. Le terme "s'amuser", dans sa langue, c'est surtout boire en sympathique compagnie. Elle fait partie de la Fratrie, et en adore les membres. Elle se sent chez elle lorsqu'elle est en leur compagnie, même si elle n'accorde pas à tout le monde sa confiance. Et malgré les apparences joueuses qu'elle peut avoir, elle est plus fine qu'elle ne le laisse croire...


Histoire:
Ne jamais dire jamais, n'est-ce pas ? Eh bien, Ambrys l'appris dans son enfance. Elle est née à Namildar dans une famille aisée, dont ni les grands parents ni les parents ne s'étaient unis par armour. Composée de mariages d'argent, cette lignée avait donc acquis de précieux biens lorsqu'une petite fille naquit. Alors que ses parents avaient espéré un garçon, elle était venue au monde. Ambrys grandit dans un univers riche en cadeaux, mais pauvre en amour. Ni ses parents l'un envers l'autre, ni envers elle.
Au fil des années, Ambrys alla dans des écoles qui la dégoûtèrent des études. Et ses parents, qui avaient acquis une grande fortune, comptaient beaucoup sur elle. Un bon métier leur permettrait de vivre aux crochets de leur descendance... Mais Ambrys ne voulut pas d'une telle vie.
Elle se rebella, alors qu'elle était mineure et seule. Elle ne s'était fait aucun ami, malgré toutes ses années passées dans différentes classes. Et ce pour une raison spéciale. Pourtant, des amis, elle en voulait ! Plein, plein d'amis ! Mais elle était bizarre. En effet, depuis sa plus petite enfance, Ambrys avait développé des instincts qui lui étaient propres. Une ouïe plus fine, une vue plus perçante... Et elle provoquait des phénomènes qui faisaient fuir les autres élèves, même les plus tenaces.
Jusqu'à ses quinze ans, il s'agissait de phénomènes de petite ampleur qui inquiétaient à la fois sa famille, ses professeurs et ses camarades, sans pour autant vraiment les effrayer. Mais le jour de son anniversaire, elle fut hapée par un rayon de lune. Elle était pourtant chez elle, à l'abris, mais sa fenêtre était ouverte et les rayons lunaires balayaient paisiblement le sol... jusqu'au moment ou elle s'était avancée pour s'en innonder. Une lumière argentée s'empara de son bras et de son dos, et disparut aussi subitement qu'elle était venue. Ambrys avait crié de stupeur, mais n'avait pas eu mal. Et depuis cette étrange nuit, elle est capable de bien plus de choses, comme faire léviter des objets, ou elle-même ; lancer des sorts desquels elle tirait avantage. En effet, elle préférait voir ces facultés comme quelque chose de positif, d'unique, qu'elle seule possédait.
Ses parents, en voyant que leur fille se comportait de manière de plus en plus bizarre, décidèrent de l'interroger. Que se passait-il ? De toute façon, jamais leur fille ne leur ferait connaître un tel déshonneur que d'être une sorcière. Ils l'avaient critiquée, juguée et condamnée à être une fille sage qui ne se servira plus de ses pourvoirs pour le restant de ses jours avant qu'elle ait pu dire le moindre mot. Jamais un tel déshonneur...? Ne jamais dire jamais.
Elle explosa. Sa colère fit voltiger toutes choses dans la maison, alors que la pièce dans laquelle elle se trouvait ainsi que ses parents se teintait d'une aura furieuse. Ambrys avait hurlé ses quatre vérités, pris ses quatre sous et quitté le foyer dans lequel elle avait toujours vécu.
Elle se retrouva à la rue, ce qui pourtant ne l'inquiéta pas. Après tout, elle avait pris assez d'argent pour vivre longtemps dans l'auberge la plus chère de Namildar...
Mais elle utilisa plutôt ses pièces pour s'acheter un équipement qui lui plaisait et dont elle avait besoin. C'est comme ceci qu'elle acheta son arc, son carquois et ses flèches, auxquels elle tient beaucoup. Sa cape fut achetée quelques jours plus tard, car le froid commençait à se faire sentir.
Ambrys avait beau être à la rue, elle n'en avait absolument pas l'air. Sa bourse, malgré ses achats, était encore gonflée et lourde de pièces. Ses vêtements, propres, neufs, lui donnaient l'air de quelqu'un qui vivait dans le luxe. Pourtant elle dormait toutes les nuits dans une auberge qu'elle avait découverte en suivant des passants, qu'elle jugea dépourvue ou presque de vermine. Elle s'entraîna au tir à l'arc et au lancer de poignard tous les soirs pendant des heures, et atteignit un exellent niveau.
Ambrys utilisa ce qui lui restait d'argent pour apprendre à maîtriser sa force. Pendant des années, elle resta auprès d'un vieillard qu'elle avait rencontré par hasard. Elle l'avait intrigué, il sentait quelque chose en elle que n'avaient pas les autres. Ou du moins, pas certains autres... Il lui apprit qu'elle pouvait devenir magicienne. L'homme, étant lui-même magicien, lui proposa alors un marché. Dépourvu d'argent, il était forcé de vivre dans les rues. Il lui apprendrait à canalyser sa magie, si en échange elle lui payait des vêtements qui soient présentables et un lit tous les soirs. Ambrys, qui n'avait que faire de son argent, accepta.
Son apprentissage d'acheva à la mort du vieillard, qui n'avait jamais voulu avouer son âge. Ambrys lui aurait donné mille ans, si elle ne savait pas que cela n'était pas possible chez les humains. Et chez les magiciens...?
Se retrouvant fauchée, la jeune femme se mit à voyager. Depuis longtemps déjà, elle avait dit adieu à la fille sage qu'elle était, et qu'elle avait décidé de ne jamais être. Elle entra dans la Fratrie lors de ses 21 ans, et ne la quitta plus depuis.


Les sorts : Ambrys dispose de divers sorts : lancer des boules d'énergie, créer des boucliers de protection, faire léviter toutes sortes de choses... ; les flèches de cette jeune archère peuvent aussi comporter des sorts : il y a la flèche enflammée, la flèche maudite (poison violent), et des tas d'autres...


Animal de compagnie: Un oiseau : un faucon aux plumes argentées qui rappèlent son tatouage. Il porte le nom d'Arkan.


Dernière édition par Ambrys le Mar 11 Aoû - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 19
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Ambrys history   Mar 11 Aoû - 15:18

Validée

_________________
Je vole, je vole, je... Non, je m'envole !
Nulle corde n'immobilisera mes mains,
Telle un oiseau, telle une pie, je décole,
Je suis un volatile au plumage divin.

Divin parce que noir et brillant, acéré,
Les plumes sont des armes de jet tranchantes
Qui ne laissent ni chance, ni prospérité,
Juste une dernière pensée bien démente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ambrys history
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» History of the Roman Empire - UGG
» [Blog] Bionicle History
» L''histoire de la baguette Rhon
» [Traité Frontalier] Maine - Touraine
» Ogaden War Ethiopia versus Somalia 1977 to 1978

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kaernak :: hors jeu :: Registre des kaernakiens :: Kaernakien validé-
Sauter vers: