kaernak
Aaah...

Mais que vois-je ?

Salut a toi, noble lecteur. Il y a si longtemps que je n'avais adressé la parole a quelqu'un. Le dernier aventurier a qui j'ai offert mon language raffiné m'a assomé a coup de gourdin. Quel grossier personnage. Un fou, sans aucun doute.
M'enfin, tu m'a l'air sympathique, alors je vais te raconter ma vie. Cela t'interesse, n'est-ce pas ? Je le savais. Je l'ai tout de suite senti. Nous sommes fait pour nous entendre. Cela se voit sur ton visage; tu es si compréhensif, si accomodant, si doux. Je suis sûr que tout le monde t'adore.

Allons, quelle est cette lueur d'incompréhension soudaine dans ton regard ? Fais un effort, mon ami, ce n'est pas comme si mon discourt était ennuyeux. Tu veux une tasse d'infusion d'écorce elfique ? Non ? Il ne faut pas grogner mais dire "non merci", tu sais. Enfin, tu as raison, c'est très mauvais pour la santé, a la longue.
Tu semble passioné par ce que je dis. C'est naturel. Je m'y attendais, bien sûr. Peut de choses me surprennent, hohoho. Et j'ai toujours été quelqu'un de captivant, cela vas de soi.

AAAAAAaaaaarrrrrrggghh !!!! Mais que fais-tu ??? Maladroit !!! Tu m'a renversé l'infusion sur la tête !!!!

kaernak

Ma vie est parfaite. Et la votre ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Daiku [ terminé ]
Jeu 26 Mar - 10:08 par Démon/Loup

» Ellena Caldin, le silence à l'état pur
Dim 15 Mai - 5:48 par Ellena Hoshizora

» Une proie pour deux
Mer 30 Déc - 13:49 par Yulann

» Alibi, Mécréant
Mar 29 Déc - 10:04 par Eléa

» [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...
Mar 24 Nov - 5:39 par Eléa

» Le registre des Kaernakiens
Mer 30 Sep - 14:58 par Chroniqueuse

» Fiche de Millane
Mer 30 Sep - 13:52 par Chroniqueuse

» A tire d'aile pour notre race
Mer 16 Sep - 11:23 par Daräcorr

» La mort ou la vie pour une patte
Lun 14 Sep - 12:31 par Kaïry


Partagez | 
 

 [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shadow
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 25
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Jeu 13 Aoû - 12:03

[HJ : Désolée de couper un peu le départ, mais, à vrai dire, je n'ai pas tellement le temps, puisque du retard à été prit sur le topic du marché.]
Shadow huma l'air de la mer. Cela faisait maintenant deux jours qu'ils étaient en mer, voguant vers les archipels. Il lissa une mèche de cheveux que le vent avait ôté de sa queue de cheval, la tortilla pensivement, puis l'abandonna en la remettant derrière son oreille pour la quatorzième fois au moins cette matinée.
Il repensa au départ, ou il avait retrouvé Ambrys, de la fratrie. La jeune femme avait décidé de les accompagner, et à vrai dire, il était sincèrement soulagée de voir une autre personne compétente pour se voyage. Après tout, s'il ne doutait pas des qualités de Parangon, d'Eléa, ou de la magicienne, il trouvait assez instable les pouvoir d'Ellyx - l'ange lui même était instable - et ne pouvait pas réellement juger des pouvoirs d'Aylee ou de Migu. Elles n'étaient pas mauvaise au combat singulier, mais qu'en était-il lors d'une bataille ou facilement deux personnes se mettraient sur vous, deux personnes bien entraînés et prête à vous tuer sans le moindre remord ? Avaient-elles déjà tué de sang froid ? Quant à Yinn, elle était aussi jeune - son apparence l'avait un peu trompé. - et elle avait le très mauvais goût d'invoquer des humains. A croire qu'elle voulait devenir nécromancienne. Il eut un rictus de dégoût à cette idée.

Ils étaient sur un vaisseau marchand. Dans les calles, dans une partie réservé pour eux, une dizaine de chevaux attendait, un peu nerveux. Parangon passait son temps en dessous, puisqu'il ne pouvait trop aider les marins, à cause de ses sabots. Même si, personellement, Shadow trouvait que le Satyre avait vraiment le pied marin. Il arrivait même à grimper dans les haubans, les cordages qui retenaient les mâts, ce qui semblait un exploit que Parangon prenait avec modestie. Le garde entraînait au combat la jeune Aylee, et aussi Migu. D'ailleurs, c'est ce qu'ils étaient en train de faire, se dit-il en tendant l'oreille et en entendant le choc des batons. Ambrys, Yinn, Ellyx, et Penck, eux, passait leurs temps ensembles, à réviser magie, a parler magie, à se préparer pour les combats demandant magie. Généralement, Les quatres magiciens - ce qui était beaucoup, pour une troupe - étaient assis Dans la réserve, et Shadow avaient demandé à Penck et Ambrys de faire attention à ce qu'aucun sort dangereux ne soit jeté, et aussi à contrôler Yinn et Ellyx, surtout Ellyx en fait, pour que celles ci ne se sentent pas obliger d'illustrer leurs capacités.

Restait lui et Eléa. Par instant, ils s'entraînaient ensemble, pour rester en forme, et d'autre jours, chacun était dans son coin. Shadow n'était pas indifférent aux charmes de la jeune femme, ce serait mentir même. Mais il était le chef de l'expédition, et il devait se mettre au dessus de chacun des membres. Voir les autres de haut. Sa ne lui plaisait pas particulièrement, mais c'était son devoir. De ce fait, il lui était impossible de mélanger vie personelle et travail. Ainsi, il se montrait assez froid avec chacun, chef, et seulement chef.
Shadow avait fait trois groupes.
Il avait nommé Ambrys bras gauche, qui s'occupait des magiciens. Parangon était le Bras droit, et s'occupait des deux plus jeunes. Lui s'occupait du dernier groupe, composait d'Eléa, et d'un imprévut, un certain Seret. Ce clandestin la avait un passé plus moche que celui d'Aylee, et n'avait pas jugée bon de venir se présenter au marché. D'Ailleur, Parangon n'avait rien dit, mais il surveillait constament les quatres jeunes filles qui risquait pas mal de chose avec un homme de cette trempe.

Shadow était vêtu assez chic. Il n'avait rien contre les belles étoffes, la mer était belle, la dentelle lui allait bien, et le calme, voir l'ennuit reignait en maître. Il avait chosit un tissus bleu marine, et la dentelle était présente sur ses poignés et contre sa gorge. Un chapeau de feutre brun était placé sur sa tête, un chapeau à large bord. Un pantalon de la même couleur brune, et des bottes complétait son habillage. Il avait mit une touche d'essence à son cou, de la lavande. Chaque membre avait de beau costume en fait, gracieusement offert pour se faire passer pour des marchand et non des guerriers, et seul Parangon ne voulait pas le mettre : il était bien connu qu'un satyre avait peu de goût pour les tissus. Les filles avaient des robes, mais aussi des tuniques plus pratique, avec des culottes* plus longue que la normale, dans un style très noblesse Namildarienne.
Il soupira, et chercha des yeux quelqu'un avec qui parler.

*Culottes : pantalon pour homme se terminant au dessus des genoux, et non pas les sous vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parangon
Garde
Garde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 44
Localisation : Namildar
Date d'inscription : 18/07/2009

Feuille de personnage
Arme:
age:
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Jeu 13 Aoû - 12:14

"- Plus haute, l'épée, plus haute." Fit remarquer le satyre, avant de frapper le derrière de l'imprudente d'un coup bien placé.

Bien que ce n'était pas une épée, mais un baton polie, le coup était suffisament dur pour que l'erreur soit assimilée et corrigée. En face du satyre, bien campé sur ses jambes, deux de ces batons lisse dans chacune des paluches qui lui servait de main, il y avait Aylee et Migu. Il se devait tout de même de les préparer au combat. Il était un peu tôt en fait, tout juste neuf heures du matin, mais les deux filles se devaient de rapidement prendre le coup. Les réveils à pas d'heure, c'était fini. Maintenant, c'était trop sérieux pour continuer un train de vie habituel.
Parangon Ludchance les plaignaient un peu, tout de même. Il avait rapidement retenu les noms de chacun, à l'instar de Shadow. Il y avait tant de gamine à bord qu'il devait surveiller, qu'il avait rapidement apprit à les connaîtres. En plus, il était quelqu'un de jovial, impressionnant mais sympathique. Il pensait que chacun avait apprit à l'apprecier, même s'il ne savait pas si c'était vrai.

"- Aylee ! Les mouvements plus souple ! Migu, si tu te tiens ainsi, tu va rapidement te prendre un coup."

Il était un professeur intrensigeant, et chacune avait déjà son lot de bleu. Il jeta un coup d'oeil à Seret, posté pas loin avec un sourire narquois.

"- Bon, vous allez essayer de m'attaquer de de m'infliger quelques coups. Ensemble."

Il avait beau être imposant, avec ses larges cornes et sa taille de géant - surtout face à elles - mais il était très agiles. Elles l'avaient vite compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chroniqueuse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Jeu 13 Aoû - 12:44

[Les premiers malus tombent ! Y'en a une qui en tout n'a pas du tout était chanceuse. Ellyx doit avoir la poisse x)]

Le bateau fendait allègrement les vagues. Il y avait un léger roulis, mais le batiment, bien construit avec du bois de qualité, restait un navire souple. Malgré cela, des dix membres de l'expéditions, trois étaient prit de mal de mer. La pauvre Ellyx était cloué sur place, dans les calles, incapable de se lever et de marcher sur le pont sans avoir cette abominable envie de vomir. Migu et Aylee était un peu plus épargné. Malgré tout, elles ne se sentaient pas au mieux de leurs formes.
Heureusement qu'il était la. Se dit Penck avec satisfaction. Si ses soins sur Ellyx faisait qu'elle pouvait parler et manger, ceux pratiqués sur Aylee et Migu étaient bien utile : les deux filles pouvaient même s'entraîner sans problème ! Il y avait juste au moment du dîné que le problème était plus important.
La fée était dans les calles, avec Ellyx, agitant ses ailes au dessus d'elle pour y laisser tomber une poubre dorée qui la soulagée de ses hauts de coeur.

"-Voila." Fit-il, joyeux. "- C'est bon pour cette heure."

Les autres magiciennes ne devaient pas être loin.

-*~~~~*-

Seret eut un sourire narquois pour le garde. L'homme n'était pas beau à voir. Il masquait son visage sous une capuche habituellement, mais cette fois, en plus de ses beau vêtements, il avait droit à un masque, mais sous la porcelaine, ses dents tordus, sa barbe mitée et naissante n'était pas pour le rendre mystérieux ET beau. Les cicatrices étaient nombreuse sur son visage, boursoufflant sa peau et le rendant laid. Oui, Seret était laid. C'etait un tueur, un violeur, un voleur, et la vie ne l'avait pas gâté.
Pour l'instant, il était silencieux. mais sa voix nasillarde n'était pas à son avantage.
Ludchance semblait crainde qu'il ne viole les fillettes. Oh, certaines était à son goût, mais il préférait les femmes plus mûre. Il y avait bien La magicienne, et la guerrière avec qui s'entraînait parfois le chef de leurs groupes.

Il ne put retenir un petit rire, qui arriva au moment même ou l'une d'entre elles se prit un énième coup de baton.

_________________
Attention...
Je sais tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 19
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 12:50

Eléa regarda l'horizon. Elle se sentait mal à l'aise. Non non, elle n'avait pas le mal de mer. Seulement, elle portait une robe qui forcément la dénudait de son sabre. Elle avait horreur de cela, mais pour une fois, elle avait accepté de porter autre chose qu'une légère armure de cuir et une cape. Il s'agissait d'une longue robe d'un rouge grenat, qui tombait jusqu'à ses pieds. Elle moulait parfaitement la taille fine de la guerrière et sa poitrine, que l'on voyait un peu dans un semblant de décolleté. Les bretelles, épaisses, tombaient sur ses épaules, laissant apparaître les clavicules. Les manches étaient courtes, laissant à nu les bras blancs de la jeune femme. Non, décidément, elle n'était pas habituée à cela. Absolument pas. Mais elle savait que ce genre de robe se vendait cher, et elle s'était dit qu'après tout, elle pourrait se faire quelques pièces en la revendant plus tard.
En effet, Eléa portait une robe. Et une jarretière. Oui, une JARRETIERE. En dentelle rouge, attachée par un fin ruban blanc. Mais Eléa restait Eléa. Dénudée de son sabre oui, mais pas désarmée pour autant. Un de ses poignards était coincé dans cette jarretière, la fine lame restant le long de la cuisse de la guerrière. La robe étant moulante jusqu'au bassin et volante sur les jambes, elle cachait parfaitement l'arme. Dans son cou et sur sa poitrine, on pouvait sentir un parfum léger et qui sentait les rayons de soleil, diffusant comme une odeur de chaleur et d'été.

Les cheveux lâchés de la guerrière volèrent brusquement sur le côté lorsque le vent les emporta. Une main posée sur le bastingage du navire, la guerrière fixait la mer d'un oeil fin. On pouvait parfois voir apparaître des poissons de toutes les couleurs. Eléa se frictionna les épaules et les bras. Elle avait presque froid. Et le fait de porter de tels vêtements la rendait si mal à l'aise qu'elle aurait préféré se jeter par dessus bord et finir le trajet à la nage plutôt que rester ainsi plus longtemps. Un second coup de vent fit voler sa robe. Non, pas assez haut pour voir quoi que ce soit, mais assez pour rendre la guerrière encore plus mal. Elle n'avait pas l'habitude de sentir le vent sur ses jambes nues. En fait, cela lui donnait l'impression d'être complètement nue. Elle se rassurait en se disant que justement, ce n'était qu'une impression, et pourtant... Les marchands lui avaient tout de suite proposé une robe en la voyant, même si elle aurait préféré une culotte plus pratique.
Elle soupira, puis se retourna pour regarder l'entrainement des plus jeunes avec Parangon. Elles semblaient bien s'amuser malgré les bleus qu'elles avaient reçus. Seule Ellyx n'était pas visible, mais le mal de mer lui donnait une circonstance atténuante.

Le navire était assez grand, mais Eléa avait bien repéré cet homme louche, ce clandestin. Seret portait un masque, mais cela n'enlevait pas les incertitudes de la jeune femme sur son hygiène. Elle ne le connaîssait pas, mais ne doutait pas de ses aptitudes à voler, voire même violer. Car oui, violer une fille, c'était lui voler son intimité, sa pudeur, et ce par la force. Eléa détourna le regard. Elle le laissa errer sur le pont sans vraiment le regarder, jusqu'à ce qu'elle n'apperçoive Shadow. Il était seul, vêtu de manière aussi élégante qu'elle. Il portait même un chapeau ! Ses cheveux étaient retenus en catogan, mais une mèche s'en échappait, rappelant son côté "mal coiffé", dont les petites avaient ri avant de monter à bord.
Eléa s'approcha et s'adossa au bastingage, juste à côté de lui. Elle lui sourit, puis prit la parole :

- Ils s'entraînent dûrement, hein ? fit-elle en désignant Parangon, Migu et Aylee. Espérons qu'elles soient prêtes pour une éventuelle bataille. Parangon à l'air d'être un bon professeur, tu ne trouves pas ?

Les fillettes avaient l'air de s'amuser drôlement pendant leur entrainement, tout en restant sérieuses. C'était la meilleure façon de progresser, Parangon avait l'air de le savoir pleinement.

_________________
Je vole, je vole, je... Non, je m'envole !
Nulle corde n'immobilisera mes mains,
Telle un oiseau, telle une pie, je décole,
Je suis un volatile au plumage divin.

Divin parce que noir et brillant, acéré,
Les plumes sont des armes de jet tranchantes
Qui ne laissent ni chance, ni prospérité,
Juste une dernière pensée bien démente.


Dernière édition par Eléa le Sam 13 Mar - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylee
Voleur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 12 ans
Vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 13:04

Aylee poussa un petit cri de stupeur. On lui avait tapé les fesses ! Elle riposta mais cela ne servit pas à grand chose. Son entrainement avec Parangon lui plaisait beaucoup, elle s'amusait comme une folle. Elle n'avait jamais manié le bâton de la sorte. Elle préférait le corps à corps, mais son professeur savait aussi l'initier à cela. Elle avait fini par oublier le bâton.
Au début, elle s'en était servi mais il s'était avéré qu'elle avait comme un réflexe d'attaquer aux poings. Evidemment, contre un guerrier faisant trois fois sa taille, cela ne serait pas bien impressionnant. Mais les griffes d'un lion pouvaient l'être, elles.

Aylee combattait donc sans armes, mais n'en était pas désaventagée pour autant. Et elle avait fait une chose qu'elle ne faisait jamais habituellement. Elle avait attaché ses cheveux, pour avoir le visage dégagé et être le moins gênée possible. Ses yeux étaient visibles. Cela l'avait perturbée au début, mais elle s'était habituée. bien sur, elle détachait ses cheveux dès la fin de l'entraînement, mais elle pouvait sentir le vent dans sa nuque sans l'effleurement de ses cheveux !
Aylee sourit.

Quelque chose attira soudain le regard de la jeune fille : un homme, dans son coin, qui observait la scène. Il portait un masque, et avait une réputation de brigand. Aylee sursauta. Elle connaîssait Seret, pour l'avoir plusieurs fois croisé dans les ruelles les plus sombres de Namildar, et même pour avoir eu quelques petits problèmes avec lui, dont elle n'était pas ressortie indemne. Aylee détestait cet homme. Il la terrifiait. Et il le savait. La jeune fille espérait de tout son être qu'il ne viendrait pas lui parler, mais elle n'était pas convaincue qu'il le fasse. Seret lui faisait vraiment peur. Elle préférait se retrouver face à un orc que face à lui. Et de toutes façons, elle ne faisait guère la différence : il était aussi laid. Elle avait beau adorer provoquer les gardes, lui, elle l'évitait comme la peste.
Aylee frissonna et se concentra sur son entraînement pour oublier la présence de Seret, même si elle avait l'impression que le regard de l'homme lui brûlait le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrys
Namildarien
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 23 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 13:36

Ambrys baissa la tête. Elle regardait ses pieds. Non par timidité, mais par fierté et curiosité. Les marchands lui avaient donné des chaussures qui lui plaisaient beaucoup.

Quelques heures plus tôt, elle s'était présentée aux autres membres de l'expédition comme magicienne, et elle avait embarqué. Elle connaîssait Shadow à cause de son appartenance à la fratrie, et elle trouvait que le rôle de celui-ci comme chef d'expériditon lui allait parfaitement. Après tout, il avait l'habitude de dirriger des groupes.

La jeune femme portait des vêtements soyeux. Ses cheveux, qui tombaient sur son épaule jusqu'a sa poitrine, avaient été tressés de façon élégante, pas avec trois mèches. La jeune femme portait une robe d'un bleu foncé, qui n'avait pas de bretelles et qui se portait en bustier recouvrant parfaitement sa poitrine. Elle était flottante, et volait dès que le vent venait jouer avec elle.
Ambrys aimait les beaux vêtements, ayant grandi dans le luxe. La dentelle légère qui lui tombait sur les hanches lui rappela un instant sa vie d'antant, mais elle chassa se souvenir aussi vite qu'il était venu. Elle n'aiment pas y penser, cela la mettait souvent d'une humeur de chien. Et elle ne voulait pas être d'une humeur de chien : elle avait de beauc habits, et elle allait quitter momentanément Namildar ! Tout pour être contente.
La jeune femme fit jouer entre ses doigts une lueur violette, puis s'adossa au bastingage.

Elle soupira de bien être, puis remarqua cet homme masqué dans son coin. Ambrys ne le regarda que quelques secondes, mais cela lui avait suffi pour le cerner en partie. Cet homme n'était ni bon ni beau. Elle s'en désinterressa immédiatement, pour reporter son attention sur l'entraînement de Migu et Aylee avec Parangon. Les petites se débrouillaient bien. Avec ou sans arme, elles semblaient porter un interêt certain pour le satyre et ses "cours" de combat. Ambrys sourit à l'idée qu'elle ne savait pas tenir une épée. Ni même un bâton, d'ailleurs...
Cela lui donna envie de s'entraîner au tir à l'arc, mais elle y renonça. Elle avait un peu peur d'abimer ses vêtements, et il y avait trop de vent.

Elle s'interressa alors à Shadow et Eléa. Le guerrier était lui aussi habillé avec soin, il portait un chapeau et de la dentelle. Elle se dit que ces vêtements allaient bien au guerrier, elle qui avait l'habitude de le voir dans des habits plus pratiques, au sein de la fratrie. Quant à Eléa, elle portait une robe qui lui allait à merveille. Pourtant la jeune femme ne semblait pas à l'aise, loin de la. Ambrys sourit.

La magicienne se rendit compte qu'Ellyx n'était toujours pas apparue. Penck s'occupait d'elle, car elle avait le mal de mer. Ambrys décida d'aller aider le petit elfe à soigner la jeune ange.
Elle descendit dans les cales. Elle regarda la jeune fille, ouvrit la bouche pour lui poser la question. Bouche qu'elle referma, pour la rouvrir mais s'adresser à Penck plutôt qu'à elle. Eh oui, quand on a le mal de mer, mieux vallait éviter d'ouvrir la bouche...

- Alors, va-t-elle un peu mieux ? fit Ambrys. Elle n'a pas l'air dans son assiète.

Ambrys sourit. Eh bien, ce voyage était plein de promesses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyx
Namildarien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 23
Localisation : là où tu t y attends le moins
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 14 ans
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 14:05

Ellyx faisait la tête. Ce voyage aller être long. Elle avait un seau dans ses mains. Elle plongea sa tête dedans et vomi pratiquement son déjeuner. Malgrès ça on lui avait apporté des affaires. Elle portait un pantalon moulant des sandales en cuir très souple et un t shirt manche courte. On lui avait tressé ses cheveux pour ne pas l'a géné au combat néanmoins elle avait l'habitude de combattre les cheveux lâchés. Quand on l'avait coiffé cela prit une demi heure tellement ils étaient longs. Mais porté ses vêtements l'enchanté guerre à les pantalons et les sandales sans elle ! Mais au moins elle était chic (pour une fois !) elle avait vu la magicienne arrivait. Il parait qu'elle s'apelle Ambrys et que son état l'a préoccupé. Ellyx aurait préféré faire son voyage en volant. Elle n'aurait pas été la seule ! Penck aussi s'avait volé. Elle sorti sa tête du seau pour la replonger immédiatement. Elle ressorti la tête et dit :
"Je vais un peu marché peut être qu'une bouffé d'air frais me fera du bien..."
Elle se leva et parti en sortant des cales. Et vit Migu et Aylee s'entraîner. Parangon était le professeur. Et un type louche était assis sûrement un brigand qui fait parti de l'expédition pour ses peines. En regardant tout le monde elle se sentait beaucoup mieux mais elle regarda la mer et ça lui reprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.okami2.unblog.fr
Migu
Namildarien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 21
Date d'inscription : 18/07/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 12 ans
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 14:12

Migu était un peu épuisé de l'entrainement mais ça l'amuser beaucoup. Parangon était un exellent entraîneur. On lui avait essayer de lui attaché les cheveux en chignon avec beaucoup de mal car ils étaient courts. Ensuite on lui avait donné une tunique blanche et un short très souple. Sa tunique était recourverte d'une armure pas très lourde à porté. Elle porté des chaussons souples et résistant. Elle commençait à bien arrivé à manier le bâton (ce qui sera une épée plutart...) Nunka regardait Migu intrigué il voulait venir la voir mais il sentait qu'il n'avait pas le droit. Migu évitait avec hagilité les coups de Parangon mais pour les donnés ce n'était pas pareil. Aylee avait l'air de beaucoup s'amusait comme Migu. Cela pouvait peut être l'a rapprochait d'elle ? Elle avait remarqué dque Ellyx était venu pour vite repartir dans les cales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yinn
Shaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 24
Date d'inscription : 12/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 15 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 14:17

Yinn s'était assise sur un tonneau dans un coin pour un peu méditer tramquillement. On lui avait tressé ses cheveux les plus long et on lui avait laisser les plus court mais sa tenue très bien entretenue on lui a laissé. C'est alors que Amidamaru apparu :
"Alors ? Ca va pas trop stressé ?
-Wouah préviens un peu avant d'arriver ! Tu m'as fiché une de ses trouilles !
dit elle en tombant du tonneau.
-Désolé.. répondit Amidamaru
-Ouin ben j'aimerai bien que tu préviennes et ne t'invoque pas trop pour ne pas attiré l'attention... y a pas beaucoup de monde qui aime bien les esprits. dit Yinn
-Ok" répondit son esprit.
Il disparu.


Dernière édition par Yinn le Lun 31 Aoû - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 25
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 16:14

Shadow se trouvait sur le gaillard avant, regardant la mer, absent. Il n'entendit pas Eléa grimper l'échelle d'accés au pont supérieur, du moins jusqu'à qu'elle lui parle. Il se tourna avec élégance, pour ne pas paraître surpris et avoir un air calculé. Il l'observa un instant, et fut ravit de voir qu'elle était en robe. A vrais dire, chaques tuniques des membres de l'expéditions venaient des boutiques familiales, et il avait choisit chaque robe en fonction de celles qui iraient le mieux à Eléa. Elle n'avait pas prit la blanche. Pourtant, elle était jolie. Tant pis.

"- J'avais demandé à Ludchance de les entraîner lorsqu'il aurait un peu de temps. Je suis surpris de voir qu'il y met tant de coeur." Répondit-il, jetant un coup d'oeil sur le pont inférieure. "- Mais j'ai bien peur qu'elles ne soient jamais prêtes. Il faudrait être prêt à tuer de sang froid. On ne peut faire sa à cet âge. Il y aura forcément un choc. Ce sera à nous de gérer le traumatisme." Termina t-il, grave.

Il se détourna de la scène en bas. A vrais dire, ils étaient tous les deux seuls, et à part un marin qui passait, ou qui grimpait dans les haubans, ils étaient seuls.

"- Mais je manque à mon devoir d'honorable marchand." Dit-il, neutre avec une ponte d'humour. "- Vous êtes ravissantes."

Il lui attrapa gracieusement la main, et la baisa. Il affichait un total désinterré, comme s'il était imperméable au charme de la guerrière. Mais seul F'rent savait combien ne pas pouvoir faire sa cours à Eléa était difficile pour Shadow.

"- Cette robe vous va bien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parangon
Garde
Garde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 44
Localisation : Namildar
Date d'inscription : 18/07/2009

Feuille de personnage
Arme:
age:
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 16:40

Les filles apprenaient vite, et bien. Satisfait d'une esquive de Migu, et effleuré par Aylee, Parangon éclata de rire - sa lui arrivait souvent en ce moment - et il les attrapa toutes les deux par le col, se servant de sa plus longue allonge. Il les souleva sans problème pour les ramener vers lui, tout en les calmants un peu.

"- Bon. C'est très bien. On va finir pour aujourd'hui."

Cela faisait deux heures qu'ils avaient commencé l'entraînement.

"- Aylee, s'il te plaît, tu peux aller dans la réserve me chercher un paquet de biscuit de mer ? Migu, viens avec moi, on va s'occuper des chevaux. Tu viendra me retrouver, Aylee." Dit-il avec sympathie.

Seret avait disparut. Le garde eut un foncement de sourcil mais ne dit rien, et partit dans le ventre du bateau. Les chevaux se trouvaient à l'opposer des réserves, mais Aylee savait comment se repérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 19
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 16:51

Shadow avait raison. Si les gamines n'étaient pas capables de tuer de sand froid, elles auront forcément un choc lors de leur premier meurtre, même s'il est nécessaire pour sauver l'expédition. Et évidemment, Eléa et le guerrier devraient assumer la réaction des fillettes. Etait-ce réellement une bonne idée de les emmener...? Le doute de la jeune femme fut explusé de sa tête lorsque Shadow changea de sujet. Son devoir d'honorable marchand ? Mouais, ou de guerrier interressé, plutôt. Mais elle décida de rentrer dans son jeu. N'était-elle pas, elle aussi, une aimable marchande ?

Eléa se laissa baiser la main avec un sourire. Le compliment qui suivit la toucha, mais la mit mal à l'aise. Il lui rappela qu'elle portait... une ROBE. Elle répondit d'une voix hésitante :


- Euh, Je ne suis pas à l'aise dans cette tenue. J'avais l'intention d'aller me changer... Mais merci quand même, cette dentelle ne vous va pas mal non plus.

Le coup de vent qui suivit fit voleter la robe de ma jeune femme, la mettant de nouveau mal à l'aise. Il lui apporta aussi un petit arôme de lavande, quelque chose de subtil, mélangé à l'odeur naturelle du guerrier. Eléa sourit, elle aimait bien ce parfum.

La jeune femme regarda un instant l'horizon, puis le pont du bateau, elle apperçut Ellyx mais celle-ci repartit aussitôt se cacher. Inutile de regarder autour d'elle, pour une fois. Rien n'était interressant. Elle regarda donc Shadow, sourit.

- J'aime bien ton parfum, fit-elle.

Elle avait volontairement oublié le vouvoiement. Elle chassa une mèche de son visage, avant que celle-ci, poussée par le vent, ne revienne l'embêter. Eléa renonça et la laissa ou elle était.

_________________
Je vole, je vole, je... Non, je m'envole !
Nulle corde n'immobilisera mes mains,
Telle un oiseau, telle une pie, je décole,
Je suis un volatile au plumage divin.

Divin parce que noir et brillant, acéré,
Les plumes sont des armes de jet tranchantes
Qui ne laissent ni chance, ni prospérité,
Juste une dernière pensée bien démente.


Dernière édition par Eléa le Sam 13 Mar - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrys
Namildarien
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 23 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 17:10

Ambrys regarda Ellyx sortir, mais ne bougea pas. Et elle eut raison : à peine quelques minutes plus tard, la jeune ange revint dans la cale en courant. La magicienne sourit devant de drôle de spectacle. De plus, la jeune avait l'air de faire la tête. Elle rit de con coeur et lui dit :

- Hééé, c'est pas grace d'être malade ! C'est pas agréable c'est sûr mais faut pas bouder !

Elle frictionna le dos de l'ange, juste entre les ailes. Ses doigts se teintèrent d'une lueur violette et ma magicienne fit courir son doigt le long de la colonne vertébrale d'Ellyx. Elle resta encore quelques secondes, puis ôta son doigt. La lueur violette passa sous la forme d'éclairs de la même couleur sur les jambes d'Ellyx jusqu'à ses pieds. Les semelles de l'ange devinrent violettes et lumineuses.
Ambrys regarda sa cadette et lui sourit :

- Je t'ai jeté un sort anti pesanteur. Tant que tu te tiendras debout, tes semelles t'empêcheront de ressentir le roulis du bateau. Tu n'auras plus l'impression que le navire tangue. Bon d'accord, ce n'est pas très discret -les semelles lumineuses violettes...-, mais du moment que tu te tiens debout, tu ne ressentiras plus le mal de mer. Il devrait partir instentanément ou presque !

Ambrys adorait la magie, les sorts. Même si elle l'utilisait pour tout et pour rien, elle ne pouvait s'en passer.
Avec un sourire, elle attrappa Ellyx par les aiselles et lui dit :

- Debout, maintenant !

Ambrys voulait enlever la tête de l'ange du seau en la soulevant et la mettant sur pieds. Elle souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chroniqueuse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 17:33

Seret eut un sourire. Il se baladait tranquillement sur le pont, lorsqu'il avait vu une petite connaissance filer vers les réserves. C'était cet endroit ou jamais personne n'allait, sauf lorsqu'ils devaient chercher à manger. Et personne n'irait avant ce soir.
Derrière son masque, il avait eut une idée. Il la suivit, comme une ombre. Comme la première fois, elle ne le vit pas. Si risible, si innocente, comme à chaque fois.
Alors qu'elle rentrait dans la réserve, il s'infiltra à son tour. Ferma la porte. Sans bruit. Puis, doucement, telle une ombre, il lui attrapa l'épaule et lui barra la bouche.

Il porta sa joue contre les cheveux de la voleuse, et il murmura :

"- J'ai l'impression que tu te souviens de moi. Evite de crier, ce serait inutile, et je serais obligé de te faire taire." Murmura t-il avec sadisme.


*~~~~~*

Penck répondit tranquillement :

"- Elle va mieux, mais pas assez pour bouger."

Elle le fit aussitôt mentir. Il eut un petit froncement de sourcil, mais ne dit rien. C'était son problème.
Il aimait bien être ici. Il se sentait important. Et tous les membres étaient tellement sympathique... Même Seret, avait une réelle volonté de quelque chose. Mais il y avait une profonde blessure en lui qui le rendait extrêmement mauvais.

_________________
Attention...
Je sais tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylee
Voleur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 12 ans
Vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Ven 14 Aoû - 18:15

Aylee venait de rentrer dans la réserve. Alors, où étaient ces biscuits de mer ?
La jeune fille sentit soudain une pression sur son épaule. Elle allait crier en reconnaîssant une odeur à faire tomber par terre. Une puanteur qu'elle reconnût instentanément. Une main lui barra la bouche, emprisonnant le hurlement qui allait sortir. Les yeux écquarquillés par la peur et la surprise, elle se douta qu'elle allait revivre ses cauchemars. Il n'allait tout de même pas... recommencer...

Des visions d'horreur revinrent à l'esprit d'Aylee. Des visions dans lesquelles elle se voyait prisonnière de Seret, profitant d'elle sans relâche. Cela s'était passé quelques mois plus tôt. Seret l'avait attrappée de la même manière que cette fois-ci mais dans une ruelle, tout en silence. De manière narquoise. Vicieuse. Il avait prononcé des paroles qui s'étaient gravées dans la mémoire de la jeune fille. Des paroles que pour rien au monde elle n'aurait voulu entendre de nouveau. Ses poignets et ses chevilles avaient été nouées le temps d'aller dans un endroit plus confortable. Ensuite, seules ses chevilles avaient été détachées.

Aylee ferma les yeux à ce souvenir. Lorsqu'elle les rouvrit, elle sentit des larmes lui piquer les yeux, mais elles ne coulèrent pas. Elles embuaient seulement son regard. La jeune fille reprit ses esprits et tenta une transformation. Les crocs du loup apparurent dans sa bouche, et elle mordit la main de Seret. Elle était surprise. habituellement, elle ne pouvait pas se transformer en présence de cet homme. Elle ignorait pourquoi, mais elle n'y arrivait pas. Elle avait comme un bloquage psychologique, elle ne savait pas pourquoi.
Seret avait ôté sa main de sa bouche. Mais les crocs disparurent soudain. Aylee sentit son esprit comme resserré dans un étau, et elle se retrouva de nouveau dans l'incapacité de se transformer. Elle prit sa respiration pour hurler mais elle ne put sortir qu'un râle piteux. Suivi d'un sanglot.
Aylee se mit à trembler. Elle avait mordu Seret, il devait être en colère. Et elle ne pouvait plus se défendre. Cette fois, les larmes coulèrent sur ses joues sans retenue. Sa respiration accélérée par la peur, elle se plaqua contre le mur, comme paralysée par l'épouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chroniqueuse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Jeu 20 Aoû - 9:12

Seret retira sa main avec vivacité. Pouvait-elle se transformer ? Dans ce cas, il serait obligé de lui faire mal, avant de la battre à mort afin de pretexter un accident. Mais il fut rassuré de voir qu'elle ne se transformerais pas, comme la première fois qu'il l'avait eut.

Mais il devait s'imposer, la punir. Elle était sa victime, il en avait déjà fait son esclave. Elle devait le considérer comme supérieur à elle, car il était son maître. Il se l'était approprié une fois. Il avait espéré qu'elle serait plus docile après. Mais non. Quelque semaines de liberté, et elle se croyait à nouveau libre. Il avait apposé son empreinte, qu'elle le veuille ou non, elle était sienne.
Il l'attrapa, le regard froid comme la mort, et la gifla de toute ses forces, qui n'étaient pas moindre. En la tenant par le col, il la plaqua contre une caisse, la gliflant à nouveau, moins fort tout de même pour qu'elle ne se rompt pas le cou.

_________________
Attention...
Je sais tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellyx
Namildarien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 23
Localisation : là où tu t y attends le moins
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 14 ans
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Lun 31 Aoû - 10:01

Ellyx avait entendu Ambrys. Elle sorti sa tête du seau pour se lever. Elle le jeta par terre, et d'un bond se leva. Elle ferma les yeux un moment, puis, après, les rouvrit. Le sort d'Ambrys avait marché elle l'a regarda et lui dit :
"Merci je pouvais plus sentir mes jambes tout à l'heure. Merci à toi aussi Penck. Ben je crois que je vais un peu sortir; j'ai un envie de voir la mer. Tu veux venir Ambrys ? Je t'attends en haut rejoins moi si tu veux."
Le caractère de Ellyx avait changé. C'est rare qu'elle soit d'aussi bonne humeur, ça doit être la joie de sentir enfin la terre qui ne vague pas. Elle se promena sur le pont et apperçue Shadow et Eléa en train de parler. Le sort de Ambrys était efficace mais bon, elle ne pouvait pas s'asseoir et la lumière violette un peu trop voyante; mais c'est mieux que d'être la tête plongée dans un sceau. Elle avait une soudainne envie de voler. Elle attendait juste de voir si Ambrys allait venir sinon elle déploirait ses ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.okami2.unblog.fr
Migu
Namildarien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 21
Date d'inscription : 18/07/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 12 ans
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Lun 31 Aoû - 10:13

Migu était en train d'accompagner Parangon à l'écurie. Mais Seret et Aylee n'avaientt pas l'air bien copain copain. Que Seret ne soit pas à sa place assise et que Aylee soit toute seule cela l'inquiétait un peu. Mais finalement Migu pensait qu'elle se faisait du soucis pour rien. Il y avait de beaux chevaux à l'écurie. L'un était alezan, l'autre pommelé il n' y en avait pas un qui était comme l'autre. Elle se demandait le quel elle allait aller monter. (enfin si elle en monte un.) Tout se passait bien mais ce qui lui déplaisait fortement c'est que il va y avoir des batailles et qu'elle va devoir tuer des gens. Ben au moins ils l'auraient bien cherché. Elle regarda Parangon et lui dit :
"Est ce que tout le monde va avoir une monture ?"
Elle espérait bien. Elle adore monter à cheval. Aylee était parti depuis un moment et Seret on se sait pas où il est. Migu recommençait à se faire du soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yinn
Shaman
avatar

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 24
Date d'inscription : 12/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 15 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Lun 31 Aoû - 10:23

Yinn c'était levée pour aller admirer la mer. Quand Amidamaru apparu et lui dit :
"J'ai l'impression qu'il y a un truc louche qui est en train de se passer.
-Oui moi aussi je le sens... mais on ferait mieux de pas s'en mêler ça pourrait nous attirer des ennuis. répondit Yinn.
-Comme tu veux" répondit Amidamaru et il disparu.
Yinn avait les cheveux qui fouettait au vent. Elle pensa :
(Tiens bon Yanoriss je te sauverai...)
Elle remarqua que Ellyx était sorti. Tant mieux, cela voulait direr qu'elle n'avait plus le mal de mer. Mais ses semelles brillaient d'une aura violette, on a du lui jeter un sort. Yinn détourna le regard, c'était la première fois qu'elle voyait la mer. Elle la trouvait belle...calme...et paisible. Cette grande étendu bleu magnifique. Elle remarqua que Seret et Aylee n'était plus là. Elle avait entendu Parangon lui dire d'aller dans les réserves et que lui il allait avec Migu aux écuries. Cela veut dire qu'ils vont avoir des montures mais Yinn ne sait pas monter à cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shadow
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 25
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mar 1 Sep - 9:55

Le guerrier sourit, puis se redressa, laissant s'échapper la main de sa camarade de route. Il se retourna, faisant face à l'océan avec un soupir. Son regard se perdit vers l'horizon, guettant un on ne savait quoi.
Il sourit de plus belle en entendant Eléa, et ne put empêcher une remarque de franchir ses lèvres.

"- Sa ne m'étonne pas vraiment, en fait. Je dois avouer que je n'osais pas espérer vous... Enfin, je n'espérais pas voir les filles de cet équipage mettre des robes. Ce n'était pas vraiment une chance de tomber sur un tel nid de garçons manqués. Mais en tout cas, merci pour le compliment."

Puis, il ne voyait pas pourquoi il s'en faisait. Après tout, Pour l'instant, la mer était calme, l'équipage travaillait bien, le temps clément, aucun ennuie, aucun soucis en vu.
C'était peut être cela qui l'inquiétait. Après tout, il s'était tant et tant préparé, que ne rien faire était quelque chose de vraiment... Agaçant.

Il se tourna vers Eléa lorsqu'elle lui parla de son parfum. Juste une seconde. Puis son regard se retourna vers la mer, plus dur, plus froid.
Il n'aurait pas du jouer de la sorte. Il fallait qu'il se maîtrise. Le guerrier, parfaitement droit, le port de tête fière, s'obligea à afficher un air calme et posé, et aussi terriblement supérieur.
Il décida de tirer un trait sur cet écart de la part de la jeune femme. En grande partie, c'était de sa faute. Mais qu'elle se mette à le tutoyer, les autres le feraient aussi. Il avait le rôle le plus puissant dans cette histoire. Il avait droit sur tous les membres. Mais c'était surtout le mauvais rôle, qu'il se devait de jouer correctement, afin de le garder et d'assurer à la compagnie une bonne stabilitée.

"- Dite moi, puisque vous êtes ici..." Il insista sur le vous, plus rude qu'il ne l'avez voulut. "-... Pouvez vous me dire s'il y a des problèmes d'entente entre certains membres ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chroniqueuse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mar 1 Sep - 10:37

Dans les cales, vers le fond, Douze box de fortune avaient étaient crées. Les chevaux qu'ils contenaient semblaient calme, nullement affolé par le voyage. En fait, il flottait dans l'air une étrange ambiance, comme si une magie ancienne avait un effet apaisant sur tous les animaux, ainsi que sur les humains, ou humanoïdes.
Il y avait parmit les douzes chevaux sept juments, quatre hongres et un entier. Les robes étaient très diversifiés, et les équidés, à l'image du groupe, étaient extrêment diversifié, ne serait-ce qu'en taille.

Il y avaient deux juments baies, l'une baie cerise, et l'autre baie dorée. Les deux créatures avaient une taille normale, et semblait toutes les deux aussi calme que la mer sur laquelles le Vif-argent voguait.
Une petite jument pie avaient de larges taches brune sur une robe blanche. Sa crinière étaient longue et brillante, tandis qu'elle soufflait, essayant de masquer son impatience.
Il y avait deux magnifiques jument noir corbeau, assez grande, qui attendait, patiente.
Un hongre présentait une robe blanche, mais que ne l'était pas parfaitement. En vérité, le petit hongre avait quelques poils gris.
Deux chevaux isabelles, un hongre et une jument, attentait les oreilles levées la ration de grain qu'ils allaient bientôt recevoir. Les deux étaient différenciable, car une raie de mulet parcourait le dos de la jument.
Un rouan s'étaient couché, las du voyage. L'homgre avait la robe particulièrement rouge.
L'alezan qu'avait vu Migu, lui, s'occupait en essayant de toucher sa voisine, une palomino à la robe pommelé.
Le dernier cheval, l'entier, lui observait Parangon et Migu avec intérêt, une lueur d'intelligence assez inquiétante dans les yeux. Il étaient plus grand que tous les chevaux présents, et peut être même que tous les chevaux jamais vu. Il dégagé de cet animal une puissance affolante, comme si d'un bond, il aurait put se libérer et détruire le bateau. Mais il restait la, calme, et après avoir observé les deux intrus, il se détourna et ferma les yeux, comme pour dormir.

----------

Penck, voyant qu'on ne s'occupait pas plus de lui, s'envola, et, vif comme un petit oiseau, il sortit. Il vola haut, et observa le bateau de haut, ainsi que son équipage. Il aperçut Yinn toute seule, du moins si la forme transparente à côté d'elle ne comptait pas. Il redescendit en piqué, curieux de connaître cette magicienne d'un nouveau genre.

"- Salut !"

Dit-il en surgissant d'un coup à côté d'elle, relevant les jambes pour s'asseoir sur son épaule. Il avait conscience qu'il risquait d'être chassé d'une tape sur les fesses, mais cela ne l'inquiétait pas. Il avait prit l'habitude, en temps que fée.

"- Fait beau aujourd'hui, non ?" Lança-t-il à la volée.

_________________
Attention...
Je sais tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parangon
Garde
Garde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 44
Localisation : Namildar
Date d'inscription : 18/07/2009

Feuille de personnage
Arme:
age:
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mar 1 Sep - 11:18

Parangon se tourna vers Migu, et sourit. Il se frotta la barbe, puis observa un instant les chevaux. Il adorait ces créatures, même si lui ne montait jamais dessus. Le grand problème était qu'il était à moitié animal, et que ses jambes, elles, ne l'aidaient pas à monter. Puis il était mal à l'aise sur le dos d'un cheval. Et puisqu'il pouvait courir aussi longtemps et aussi vite qu'un cheval, il ne voyait pas pourquoi il monterait sur l'une des bêtes.

"- Chaque personnes faisant partit de l'expédition aura une monture, ma petite. Mais si on veut des chevaux en formes, il faut en prendre soin. Allez, attrape moi ce seau, on va servir le grain."

Il attrapa lui même deux seau, et s'approcha d'un gros sac en toile. Il l'ouvrit, l'examina un instant, puis, satisfait, plongea l'un des seaux dedans, avant de le ressortir remplit d'avoine. Il en versa dans l'autre seau, et fit signe à Migu d'approcher, afin qu'il puisse remplir celui de la jeune fille.
Il versa plusieurs chose dans les seaux, dont une espèce de sciure, et un peu de maïs.
Ils firent plusieurs aller retours, remplissant chaques gamelles de grain et d'eau.
Une fois la tâche terminé, il sortit des brosses, avec un clin d'oeil :

"- Va falloir travailler le poil de ces charmants aminaux."

Il ne voyait pas Aylee revenir. Il commençait lui même à s'inquiéter, mais il n'en montrait rien. Il ne fallait pas que la jeune lycanne ne soit plus inquiète qu'elle ne l'était. Ce n'était jamais bon. Et puis, le bateau n'était pas si grand, en cas, il retrouverait Aylee tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléa
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 19
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mar 1 Sep - 15:30

Eléa enleva une mèche de cheveux que le vent avait plaçée sur son nez. Elle sourit au guerrier. Alors il n'avait pas espéré voir les femmes de cet équipage en robe ? Il avait raison : toutes les filles qui composaient l'expédition n'étaient pas tellement féminines. Elle s'était retrouvée en robe, en effet, mais même si elle se sentait mal à l'aise -horriblement mal à l'aise-, elle ne trouvait pas pour autant le vêtement laid. Au contraire, elle le trouvait admirable, gracieux, élégant... Mais cela ne suffisait pas à lui faire aimer le porter.



Quelques secondes plus tard, l'expression de Shadow avait changé. Eléa haussa un soucil, mais ne dit rien. Il venait de lui rappeler le vouvoiement. Elle n'aimait pas tellement vouvoyer les personnes qu'elle connaîssait, mais puisque cela semblait nécessaire et que le guerrier avait l'air d'y tenir, elle se résigna. Le ton de sa voix était dur, mais elle ne s'en soucia guère. Elle préféra répondre à la question qu'il venait de lui poser :



- Je n'ai aucune idée de la bonne ou mauvaise entente entre les membres de l'expédition, car je ne m'en suis guère préoccupée. D'après les apparences, Parangon à l'air de bien s'entendre avec les petites, Yinn à l'air un peu seule, et penck cherche de la compagnie. Quant à l'autre clandestin... Il à l'air de se tenir tranquille. Mais comme je viens de le dire, d'après les apparences... dont nous avons tous appris à nous méfier. Tiens, d'ailleurs, il a disparu. Je me demande si il va tenter quelque chose...



Eléa avait durci le ton de sa voix sur la première phrase, mais l'avait radouci par la suite. Elle détourna le regard vers la mer, mais ne s'attarda pas. La jeune femme n'affichait aucune émotion particulière, mais on sentait bien que quelque chose se produisait. Il y avait quelque chose de bizarre avec ce clandestin.

La guerrière eut un frisson. La bise était légère, mais froide. Eléa se frictionna les épaules.

_________________
Je vole, je vole, je... Non, je m'envole !
Nulle corde n'immobilisera mes mains,
Telle un oiseau, telle une pie, je décole,
Je suis un volatile au plumage divin.

Divin parce que noir et brillant, acéré,
Les plumes sont des armes de jet tranchantes
Qui ne laissent ni chance, ni prospérité,
Juste une dernière pensée bien démente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylee
Voleur(se)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 12 ans
Vie:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mar 1 Sep - 15:44

Aylee aurait hurlé, si elle n'avait pas eu la respiration coupée. La première gifle la fit cracher un peu de sang, et fit siffler son oreille. La seconde lui coupa le souffle. Le coin de la caisse contre laquelle elle avait élé plaquée avait violemment heurté son dos, diffusant une terrible douleur.
La jeune fille attrappa la main de Seret qui lui tenait le col, et tenta, avec ses maigres bras, de lui faire lâcher prise. La main de l'homme faisait deux fois la taille de la sienne, ce n'était même pas la peine d'essayer ; pourtant elle faisait tout ce qu'elle pouvait. Elle griffait, mais sans l'aide du lion ou du loup elle ne faisait pas tant de dégâts.
Les larmes coulaient toujours sur ses joues sans retenue. Aylee laissait échapper des gémissements à cause de l'effort pour qu'enfin il la lâche, mais en vain. Elle avait rarement eu aussi mal dans sa vie. Hormis une fois. La précédente.

Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, et ni la peur ni son impuissance n'avaient changé.
Déchaînée, Aylee envoya les poings et les pieds. Elle se mit à gigoter en tous sens, dans un dernier espoir de le voir lâcher prise. Elle savait que c'était "sa passe ou sa casse" : si elle réussissait à s'échapper, elle avait une chance de se sauver. Mais si son entreprise échouait, il la battrait probablement, et la ferait bien plus souffrir. Malheureusement, elle ne pensa à cela que quelques secondes après avoir commencé à se débattre, et ne pouvait donc plus reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambrys
Namildarien
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 11/08/2009

Feuille de personnage
Arme:
age: 23 ans
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   Mer 2 Sep - 14:48

Ambrys sourit. La petite avait l'air d'aller mieux. Tant mieux. Elle se releva, puis rejoignit Ellyx sur le pont, en faisant bien attention à ne pas déchirer sa robe.
La première chose que la jeune femme remarqua lorsqu'elle mit le nez dehors, ce fut l'absence de Parangon et des deux petites. Ils étaient probablement allés se reposer, quoique cela ne lui parut pas tellement logique, étant donné qu'il était encore tôt et que midi n'était pas passé. Elle remarqua ensuite Shadow et Eléa qui discutaient, un peu plus loin, puis, enfin, Ellyx, qui se tenait là.
Elle lui avait en effet demandé de la rejoindre si elle le souhaitait. Elle n'était pas contre, mais dans l'air flottait autre chose. Ambrys le comprit au moment ou elle vit vraiment Ellyx. Elle avait bien compris que si elle n'était pas venue, l'ange aurait pris son envol. Après tout, pourquoi pas. Le sort jeté ne durerait pas éternellement, et personne ne pouvait cloîtrer un ange les pieds sur terre, si c'était possible d'employer le mot "terre", sachant qu'en ce moment, elle se trouvait sur un bateau...
Ambrys sourit à Ellyx. Elle la regarda dans les yeux avec une lueur de compréhention, puis dit :

- Si tu veux t'envoler, alors ne te soucie pas du reste. Prends ton envol, mais n'oublie pas de nous revenir.

Elle laissa quelques secondes s'écouler avant de poursuivre sa phrase, pour le moins ambigue :

- Et si en volant, tu pouvais nous prévenir si des pirates ou d'autres bateaux approchaient, ce serait parfait. Les pilleurs en mers ne sont jamais très cléments, et si tu souhaites t'envoler, rends-toi utile.

Ambrys savait bien qu'elle n'avait aucun droit de donner des ordres à Ellyx, elle n'était pas la chef d'expédition, après tout. Mais le ton de sa voix prouvait qu'en réalité, elle ne donnait pas réellement d'ordre à l'ange. C'était comme une proposition, un passe temps comme un autre pour ne plus penser au reste.

La robe de la jeune femme vola légèrement sous un coup de vent. Ambrys aimait cette sensation de liberté : les jambes à l'air, sans vêtement étouffant sa chair. Bien sûr, la robe ne volait pas assez haut pour la déshabiller, mais la sensation était bien là. La jeune femme effleura ses cheveux soigneusement tressés, puis s'avança pour se pencher sur le bastingage. Appuyée sur les coudes, elle contempla l'immensité bleue avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» gagner de l'argent tous les mois en visionnant des pubs!
» Gagner de l'argent tout en surfant simplement depuis son PC
» Joueurs invétérés:gagner de l'argent en surfant...
» Truffe d'Argent... 2ème édition?
» Gagnez de l'argent facilement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kaernak :: Haute Mer :: Océan-
Sauter vers: