kaernak
Aaah...

Mais que vois-je ?

Salut a toi, noble lecteur. Il y a si longtemps que je n'avais adressé la parole a quelqu'un. Le dernier aventurier a qui j'ai offert mon language raffiné m'a assomé a coup de gourdin. Quel grossier personnage. Un fou, sans aucun doute.
M'enfin, tu m'a l'air sympathique, alors je vais te raconter ma vie. Cela t'interesse, n'est-ce pas ? Je le savais. Je l'ai tout de suite senti. Nous sommes fait pour nous entendre. Cela se voit sur ton visage; tu es si compréhensif, si accomodant, si doux. Je suis sûr que tout le monde t'adore.

Allons, quelle est cette lueur d'incompréhension soudaine dans ton regard ? Fais un effort, mon ami, ce n'est pas comme si mon discourt était ennuyeux. Tu veux une tasse d'infusion d'écorce elfique ? Non ? Il ne faut pas grogner mais dire "non merci", tu sais. Enfin, tu as raison, c'est très mauvais pour la santé, a la longue.
Tu semble passioné par ce que je dis. C'est naturel. Je m'y attendais, bien sûr. Peut de choses me surprennent, hohoho. Et j'ai toujours été quelqu'un de captivant, cela vas de soi.

AAAAAAaaaaarrrrrrggghh !!!! Mais que fais-tu ??? Maladroit !!! Tu m'a renversé l'infusion sur la tête !!!!

kaernak

Ma vie est parfaite. Et la votre ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» Daiku [ terminé ]
Jeu 26 Mar - 10:08 par Démon/Loup

» Ellena Caldin, le silence à l'état pur
Dim 15 Mai - 5:48 par Ellena Hoshizora

» Une proie pour deux
Mer 30 Déc - 13:49 par Yulann

» Alibi, Mécréant
Mar 29 Déc - 10:04 par Eléa

» [Epidémie] Sur les flots, Le Vif-argent...
Mar 24 Nov - 5:39 par Eléa

» Le registre des Kaernakiens
Mer 30 Sep - 14:58 par Chroniqueuse

» Fiche de Millane
Mer 30 Sep - 13:52 par Chroniqueuse

» A tire d'aile pour notre race
Mer 16 Sep - 11:23 par Daräcorr

» La mort ou la vie pour une patte
Lun 14 Sep - 12:31 par Kaïry


Partagez | 
 

 Eléa

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléa
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 19
Vie:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Eléa   Lun 26 Mar - 10:54

Nom : Elnesra

Prénom : Eléa

Surnom : Elé. Ce surnom est aussi un jeu de mots : lorsqu'elle fusionne avec Yaolyth, des ailes noires poussent dans son dos. Donc, lorsque c'est le cas, son surnom est Ailée.

Age : 19 ans

Race : Humaine

Double d'âme : Oui. Forme animale : Neera, une once (panthère des neiges) qui respire sous l'eau et qui a les yeux bleus. Forme démone : en fait, il s'agit de Yaolyth. Cette partie de l'âme d'Eléa est sous la forme d'un ange déchu, possédant des yeux dorés et des ailes noires.

Origine : Une ferme non loin de Namildar

Arme : Un sabre et deux poignards

Métier : Assassin (se fait de l'argent en rendant des services : tuer des individus, à la demande d'un autre)

Description Physique : Eléa est haute de 1,65 m et lourde de 49 kg. Elle à de longs cheveux noirs aux reflets légèrement violacés qui lui tombent jusqu'au genou et qu'elle natte de temps en temps pour éviter toute gêne pendant les combats, des yeux noirs dont les iris se confondent avec la pupille. Elle porte une tenue moulante pour ne pas être gênée pendant ses nombreux combats, et est presque toujours vêtue d'une longue cape qui la masque entièrement, des pieds à la tête. Son capuchon fait ombre à son visage, de manière à ce qu'elle ne puisse pas être reconnue. Oui, car, étant assassin, si elle était reconnue par les gardes, elle serait arrêtée sans ménagement...

Description morale : Eléa est une jeune femme à qui il ne faut pas chercher des noises. Elle est gentille, du moment qu'on ne l'agace pas... Elle est si habituée à son métier que tuer ne lui fait plus ni chaud ni froid, et si elle n'est pas quelqu'un de particulièrement gentil, elle peut aussi être sympathique. Seulement avec les amis. Elle aime la mer (petite référence à son double d'âme animal, une once du nom de Neera qui respire sous l'eau) et les soirées un peu arrosées dans les tavernes. Elle déteste qu'on ne tienne pas une promesse, c'est pourquoi si un individu refuse de la payer après un "service" rendu, elle a pris l'habitude de tuer la victime de base -eh oui, pour tenir sa promesse !-, ainsi que le bougre d'imbécile qui aurait la mauvaise idée de lui refuser son paiement. Si Eléa hait les promesses non tenues, elle n'est pas honnête pour autant. Si elle peut se tirer dans payer d'une taverne, elle le fait, et n'hésite pas a voler les bourses des passants quand personne de requiers ses services.


Histoire: Eléa vivait dans une ferme non loin de Namildar, avec Shéon, son frère, et Tévhor, son père. Ce dernier avait sombré dans l'alcool à la mort de sa femme, morte en mettant Eléa au monde. Le père était aussi grand et bien bâti qu'une armoire à glace, pour avoir fait partie de la garde dans sa jeunesse. Et il profitait de l'absence de la mère pour battre ses enfants, sous l'effet de l'alcool...
Un jour, alors que Eléa avait 4 ans, Tévhor but beaucoup trop. Il fit une crise de violence, se mit à hurler, et avait envoyé son énorme poing vers le visage de Shéon, qui à l'époque n'avait que 6 ans.
Eléa, elle, était dans les escaliers et regardait la scène avec une haine absolue envers son père. Elle se prenait souvent des coups, Shéon aussi, mais pas comme cela. Jamais Tévhor n'avait assommé son fils... Lorsqu'elle vit s'effondrer son frère, elle courut vers lui. L'ivrogne allait achever son fils d'un autre coup de poing, quand elle se mit sous le corps de don frère pour le protéger du coup.
- Papa, non ! cria-t-elle.
Son père lui hurla de s'enlever de là, elle refusa. Il l'attrapa par les cheveux et la souleva comme si elle n'avait rien pesé -ce qui était presque vrai-, la gifla violemment et l'envoya contre le mur le plus proche avec une force phénoménale. Eléa tomba assommée.
Shéon, qui venait de reprendre ses esprits, avait regardé la scène sans pouvoir réagir. Il se releva brusquement, évitant le poing qui lui fonçait dessus. Il s'empara du corps frêle de sa soeur et grimpa les escaliers aussi vite que sa conscience le lui permit. Il entra dans la chambre en coup de vent, déposa sa soeur sur le lit et chercha avec affolement la petite clef qui pourrait leur sauver la vie. Un claquement retentit, suivi d'un petit cliquetis, que fit sursauter Shéon. Lui qui voulait s'enfermer pour se mettre en sécurité avec sa soeur se retrouvait prisonnier : Tévhor les avait enfermés tous les deux. Il poussa un affreux juron, puis se tourna vers sa petite soeur. Il constata avec horreur qu'un peu de sang coulait de son crâne. Alors qu'elle commençait à reprendre connaissance, il tira de sous le lit un minimum médical, c'est à dire quelques bandelettes et des compresses. Il enleva les traces de sang sur sa soeur, puis remarqua que lui aussi était blessé légèrement. Il fit ce qu'il avait à faire.
Pendant trois jours, les enfants restèrent enfermés dans la chambre sans se manifester. Mais ils ne pouvaient rester infiniment, et la faim les poussa à sortir. Comme ils n'avaient pas de clé, Shéon brisa un miroir, et d'un fin éclat, se mit à trifouiller la serrure. Massacrée, elle finit par céder. Tout doucement, ils poussèrent la porte et s'aventurèrent dans les escaliers, la peur au ventre. Tévhor était assis à sa table et fixait d'un air absent une bouteille à moitié pleine. Lorsqu'il les aperçut, il grogna d'un air renfrogné et les ignora. Il avait du oublier l'incident, et les enfants purent partager un maigre repas.
lorsque Eléa eut 7 ans, et Shéon 9, un nouvel accès de fureur s'empara de Tévhor. Ce dernier n'avait pas cessé de battre ses enfants, évidemment. Mais cette fois-ci, ce fut pire que tout. Jamais il n'avait été si agressif, même quelques années plus tôt. Shéon avait voulu préparer une fugue, mais s'était fait remarquer. L'ivrogne avait commencé à le frapper, quand Eléa, toujours aussi maigre, s'était interposée. Elle se prit un coup dans le ventre qui l'écarta du chemin de son père. Elle revint à la charge, mais fut cueillie sous le menton par un pied furieux. Elle tomba, à moitié inconsciente à quelques mètres de là. Et elle regarda son père frapper son frère à mort, sans pourvoir réagir.
Elle n'avait pas la force de se relever, à peine de garder les yeux ouverts, ce qui ne dura pas. Elle s'évanouit, dans les cris de colère de Tévhor et les hurlements de douleur de son frère.
Lorsqu'elle se réveilla, elle était toujours sur le lieu de la bagarre : au milieu de la pière principale. Quand elle eut bien reprit ses esprits, elle constata que Shéon, inconscient, gisait là aussi. Elle s'approcha en rampant de lui, puis fondit en larmes : la vie avait quitté le corps de son frère. Tévhor, alerté par les sanglots d'Eléa, arriva en trombe. Il considéra els corps de ses enfants et, toujours aussi ivre, se mit en colère. Il bouscula Eléa, et donna un violent coup de pied en hurlant :
- Réveille-toi ! Dégage de cette pièce, cul terreux ! ALLEZ !
Comme Shéon ne réagissait pas, sa fureur allait croissante. Eléa se jeta sur son père, désespérée. Tébhor n'eut aucun mal à la repousser : elle n'avait pas mangé depuis Dieu ne sait combien de temps. Et puis, ce n'était pas une gamine de 7 ans qui allait arrêter une armoire à glace comme son père.
Tévhor finit par attaquer Eléa. La fillette n'avait aucune chance... Elle n'eut pas vraiment le choix : elle se précipita vers les escaliers en entra dans la chambre. Elle ferma la porte derrière elle, la peur lui nouant le ventre. Les pas de son père résonnaient dans l'escalier, il approchait. Elle se mit à chercher désespérément la clé. Puis elle se souvint que la serrure avait été massacrée quelques années plus tôt, par son frère lui-même. Elle poussa un affreux juron, puis poussa tous les meubles de la pièce contre la porte pour la bloquer. Tévhor cogna rageusement sur cette dernière, mais ne réussit qu'à la faire bouger de quelques centimètres. Pétrifiée, Eléa attendit qu'il ne parte. Elle entendit des pas s'éloigner, et se détendit, malgré la sueur froide qui la secoua. Elle se pencha à la fenêtre, seule issue de la chambre, qui malheureusement était à plus de cinq mètres du sol. Le sol était bien trop bas pour une fillette de 7 ans qui pesait à peine plus de 25 kilos... Elle réalisa soudain quelque chose qui la fit sursauter. Il faisait froid, bien plus froid qu'avant le jour ou son père avait tué son frère, vu que l'hiver approchait. la nuit lui aussi était venue plus tôt. Donc, cela faisait au moins trois jours qu'elle reposait à côté du cadavre de son frère au milieu de la pièce principale, sans que son père ne songe à les enlever. Elle fit une grimace de dégoût qui se changea en rictus de haine. Elle frissonna.
Elle sortit de sous son lit la petite pharmacie, geste qui la remplit de tristesse. Comme elle aurait voulu que Shéon soit là ! Elle avait envie de hurler rien qu'à l'idée qu'il était étendu, mort, un étage en dessous d'elle. Ce pauvre garçon, mort à 9 ans, avait été tué par son père. A partir de ce moment, Eléa n'éprouva plus pour son père qu'une haine absolue.
Elle resta enfermée dans la chambre jusqu'au matin, se creusant la tête pour trouver une solution à son problème, s'efforçant de ne pas penser à son frère défunt. Ce frère qui avait été pour elle bien plus qu'un frère. Il l'avait élevée, nourrit comme il avait pu. Et il avait reçu un châtiment qu'il n'avait absolument pas mérité.
Eléa était exténuée. Morte de faim et de soif. Lentement, elle dégagea l'accès à la porte. Elle grinça légèrement en s'ouvrant, ce qui crispa Eléa. Elle jeta un oeil prudent vers l'escalier. Elle s'avança lentement et entendit de bruyants ronflements. Tévhor s'était endormi. Soulagée, Eléa s'aventura dans les escaliers, qui craquaient à chaque marche de descendue.
Elle constata que le sol était jonché de bouteilles, des vides, des pleines, certaines à moitié. L'ivrogne semblait dormir profondément, affalé sur la table trônant au milieu de la pièce. Elle lui jeta un regard mauvais, puis tourna la tête vers le comptoir qui séparait la salle de séjour de la cuisine.
Elle se précipita et se saisit de la miche de pain d'herbe, qu'elle engloutit en quelques minutes. Elle fouilla les placards et y trouva un peu de nourriture, qu'elle dévora. Elle essayait de faire le moins de bruit possible, pour ne pas réveiller son père.
Elle revint vers la salle de séjour et vit que le corps son frère reposait toujours au milieu de la pièce. Elle marche vers lui, et trébucha sur une bouteille. Elle tomba à terre et s'affala de tout son long dans un vacarme assourdissant. Elle gémit de douleur lorsqu'une bouteille brisée pendant la chute lui érafla le bras. Un bout de verre venait de pénétrer dans sa chair.
Elle se rendit soudain que le vacarme avait réveillé son père, qui avait relevé la tête et la regardait d'un air qu'elle craignait affreusement. Celui qu'il arborait lorsqu'il s'apprêtait à perdre la tête.
Tévhor tenta de l'attraper, mais elle avait repris un peu du poil de la bête et filait comme une flèche. Malgré le peu de forces que la fillette avait retrouvé, elle reçut des coups qui lui donnèrent envie de hurler.
Dans un geste désespéré, elle se saisit d'une bouteille vide, qu'elle éclata sur la tête de son père. Ce dernier chancela, sonné. Elle saisit une autre bouteille, qui subit le même sort que la première. L'ivrogne tomba à terre, assommé. Eléa cassa toutes les bouteilles qu'elle trouva sur la tête de son père. Et il y en avait, des bouteilles !
Lorsqu'elle fut sûre qu'il ne se relèverait pas, elle resta quelques minutes sans bouger. Elle se reprit et traîna au dehors le cadavre de son frère. Elle creusa un trou assez profond pour contenir un enfant de 9 ans avec une pelle qu'elle avait trouvé près de la grange. Elle ensevelit son frère, fit une minute de silence pendant laquelle elle contint ses sanglots, puis elle se dirigea vers la maison.
Le corps d'Eléa n'était plus qu'une seule plaie. Elle s'immergea dans la rivière qui coulait non loin en grimaçant. L'eau était gelée, mais elle y demeura longtemps. Sa douleur gelée, elle ne sentait plus son corps quand elle sortit de son bain improvisé.
Elle rentra dans la maison et s'effondra de fatigue près du comptoir sur lequel avait été posé le pain qu'elle avait dévoré peu de temps auparavent. Une fatigue physique et mentale.

Eléa s'était ensuite dirrigée vers Namildar, où elle avait commencé à voler tout ce dont elle avait besoin pour vivre, c'est à dire de l'argent, de la nourriture et quelques vêtements. Elle commença à tuer pour de l'argent à partir de ses 15 ans : elle s'était retrouvée coincée dans un des nombreux culs de sac que formaient les rues de Namildar avec un homme décidé à lui faire payer le vol de sa bourse. Elle s'était défendue au début, et avait fini par le tuer volontairement. Elle n'avait d'autres choix que de le dépouiller, ce qu'elle s'était empressée de faire. Il lui arrivait de repenser à son frère et à son père, mais elle chassait généralement ces pensées de sa tête aussi vite qu'elles venaient. Eléa est aujourd'hui une vagabonde, experte dans l'art du combat et du vol...

Animaux de compagnie: Aucun


Dernière édition par Eléa le Dim 14 Mar - 9:17, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chroniqueuse
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Eléa   Sam 30 Juin - 7:06

Validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirry
Namildarien


Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 03/05/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 36 (16 humain)
Vie:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Eléa   Jeu 5 Juil - 8:29

Ma patate !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellen
Assassin/Dreamon
Assassin/Dreamon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 327
Age : 37
Localisation : Namildar
Date d'inscription : 17/03/2007

Feuille de personnage
Arme:
age: 25
Vie:
2/200  (2/200)

MessageSujet: Re: Eléa   Jeu 5 Juil - 14:54

mirry, pas de flood

_________________
La clémence est synonyme de faiblesse, et la faiblesse, c'est la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaernak.kanak.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eléa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eléa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
kaernak :: hors jeu :: Registre des kaernakiens :: Kaernakien validé-
Sauter vers: